Francois ChiocchioPrix du Ministre de l'Éducation 2006-2007 pour le cours Introduction à la psychométrie

Gagner un prix est un événement excitant mais c’est le processus qui y mène qui mérite qu’on s’y attarde. Dans mon cas, ce processus fut jalonné par la contribution de nombreuses personnes qui m’ont aidées et conseillées. J’aimerais les remercier.

Je tiens d’abord à souligner combien j’ai été touché de la présence trois personnes venues me féliciter lors de la cérémonie du 6 juin 2007. Ces personnes ont joué un rôle important dans mon cheminement depuis mon arrivée comme professeur adjoint en 2003. M. Luc Granger, professeur émérite, Vice-recteur adjoint aux Affaires professorales était là. M. Granger Dans l'ordre habituel, Mme Hélène P. Pelletier, Sous-ministre adjointe à l'enseignement supérieure et moi lors de la remise du Prix le 6 juin 2007. est l'ancien directeur du département de psychologie alors que j’y étais étudiant et l'était aussi lorsque je fus embauché. M. Granger est mon conseillé spécial et fait montre d’une générosité et d’une sagesse sans égale pour toutes mes questions (et inquiétudes !) relatives à la carrière professorale. Mme Hélène David, Vice-rectrice adjointe aux Études, était présente aussi. Mme David m’a enseigné lors que j’étais au baccalauréat et maintenant, j’ai le grand plaisir de siéger sur un comité qu’elle dirige : le Groupe sur l’évaluation de l’enseignement (GÉE). Mme David a su me conseiller avec finesse en vue de la préparation de mon dossier d’agrégation. M. Jean-Pierre Blondin, Directeur-adjoint au département de psychologie s’est joint à ses deux anciens collègues. M. Blondin m'a aussi enseigné au baccalauréat. Depuis mon embauche, son soutien, en particulier concernant le cours Introduction à la psychométrie, fut constant. D’ailleurs, tous les nouveaux professeurs du département de psychologie bénéficient de sa générosité et de ses sages conseils.

Le Centre d’étude et de formation en enseignement supérieur (CEFES) a aussi joué un rôle central dans mon cheminement comme professeur. Dès mon arrivée en poste, j’ai suivi avec grand intérêt plusieurs formations données par le CEFES. Les professeurs et conseillers du centre m’ont enseigné l’utilisation optimale de WebCT, m’ont observé en classe et donné de la rétroaction, m’ont fait rencontrer d’autres professeurs, m’ont fait part d’innovations en pédagogie universitaire et encouragés à les intégrer à mon enseignement. Le CEFES et la passion qui anime son équipe sont fondamentales à la vitalité de l’enseignement à l’Université de Montréal. Je remercie donc particulièrement André Laflamme, Stéphane Boutin, Annie Dubeau, Claire Bélanger, Diane Raymond et enfin, la Directrice du centre, Mme Rhoda Weiss-Lambrou.

Ce prix ne serait pas possible sans l’apport et le soutient des nombreux auxiliaires d’enseignement qui ont embrassé la formule du cours, exigeante mais combien stimulante, que j’ai voulu instaurer depuis mon arrivée. Leur intérêt pour la matière du cours, leur dévouement au soutient des groupes d’étudiantes et d’étudiants dans leur projet de travail de session et enfin, leurs suggestions d’améliorations du cours ont eu un effet direct sur la qualité des apprentissages des étudiantes et étudiants au fil des années. Afin de souligner cet apport, j’ai demandé à ce que les trois auxiliaires d’enseignement du dernier trimestre (hiver 2007) m’accompagnent et ce privilège me fut accordé. Ainsi, étaient présents lors de la cérémonie : Caroline Lacasse, Louis-Pierre Sarrazin et Simon Grenier. Je remercie évidemment les auxiliaires des trimestres passés : Annie Lafrenière, Frédérick Philippe, Linda Marentette, Maryse Gagné-Landry, Philippe LeBrock, Maryse Shaffer, Nadia Salvati, Patrick Plunier et Véronique Dagenais-Desmarais. Il importe aussi de souligner la contribution de Dominic Desaulniers, Bibliothécaire à la Bibliothèque É.P.C.-Biologie, ainsi que celle de Julie Ouellette, documentaliste à la Testothèque du département de psychologie qui, tous deux, encadrent les étudiants dans leurs recherches. L'implication de plusieurs collaborateurs, dont Anna Kawinsca, Julie Côté, Doris Hanigan, Julie Lecours, Michel Landry et Antoine Devinat, ainsi que de plusieurs professeurs du Département de psychologie soit Joanne-Lucine Rouleau, Serge Lecours, Annie Bernier et Antonio Zadra a rendu possible les 9 émissions Défi: Évaluation qui font partie du matériel du cours et qui sont disponibles dans l'environnement WebCT.

Je ne saurais passer sous silence l’apport des étudiantes et étudiants eux-mêmes. Leurs questions, simples en apparence mais aux ramifications complexes, leur curiosité, leurs commentaires (négatifs à l’occasion) et aussi leurs suggestions d’améliorations, m’ont inspiré à me dépasser.

Évidemment, le soutien de mes proches et en particulier celui de mon épouse, Stacey McNulty, fut essentiel. Comme Mme Hélène P. Tremblay, Sous-ministre adjointe à l'enseignement supérieur, l’a souligné lors de son discours de remise des prix, « un cours se monte bien souvent les soirs et fins de semaine » et c’est vrai. Sans l’appui, les encouragements et les conseils de Stacey, le prix n’aurait pas été possible.

Enfin, je désire dédier ce prix à Micheal Strobel qui fut mon directeur à la maîtrise et au doctorat jusqu’à son décès en 1998. M. Strobel a enseigné le cours de psychométrie à partir de 1994. C’est par sensibilité pour mes moyens financiers modestes plutôt que pour mes compétences en psychométrie qu’il m’a dès lors engagé comme auxiliaire d’enseignement. C'est par son soutien constant que j'ai dès lors amorcé mon cheminement dans l'apprentissage de cette fascinante matière si fondamentale pour la psychologie. J’espère qu’il serait fier de moi; bien que son sens critique, aussi fin qu’incisif; lui ferait certainement souligner tout ce qui me reste encore à améliorer ! C’est sa vision de la psychométrie qui m’inspire encore aujourd’hui.