Si les tendances actuelles se poursuivent, le gestionnaire de demain devra faire face à une quantité étonnamment grande d'informations accessibles en temps réel sans assez de temps pour l'intégrer. Le travail de ce gestionnaire ne sera pas compliqué, il sera complexe. Autrement dit, il ne suffira pas appliquer un large éventail de solutions déjà connues). Les défis nécessiteront de créer de nouvelles solutions à des problèmes flous et dynamiques. Ainsi, la préparation du futur manager à l’acquisition de la pensée critique ainsi que de l’action critique sont ce que je crois être les formidables défis auxquels est confronté le moderne professeur de gestion. Dans mon expérience et de mon approche de l'enseignement, l’acquisition de la pensée critique commence la transmission des connaissances actuelles au sein d'une structure transparente. Je trouve que les cours magistraux des lectures clés sont adéquats pour établir ces bases initiales. Cependant, la pensée critique est seulement possible après avoir favorisé et entretenu une saine distance de ces fondations. Mon approche se fonde sur trois manières de créer une telle distance. Tout d'abord, les discussions en classe ou des exercices sur des cas réels aident à évaluer si les matériaux de classe sont utilisés comme données probantes à la résolution de problèmes plutôt que comme de simples opinions sur les modes. Deuxièmement, l'écriture est un autre moyen que j'utilise pour évaluer la pensée critique. La plupart des étudiants – en fait, la plupart des gens! – doivent apprendre et à cultiver une logique argumentative par l'analyse, la synthèse et la critique. L’expression écrite permet de savoir si cet objectif est atteint ou non. Enfin, la pensée critique n'est utile que si elle peut être utilisée dans le monde réel. Par conséquent, j'ai toujours utilisé « le projet » comme un véhicule pour l'apprentissage. Lorsque les étudiants doivent mettre en œuvre une solution et ensuite réfléchir à son succès relatif – ce que j'appelle l’action critique – ils développent leur réflexivité en tant que professionnel. Ma philosophie d'enseignement vise à produire personnes qui agissent de manière critique et qui fondent leurs actions sur les données probantes, qu’ils analysent, synthétisent et critiquent de manière efficace. Je soumets humblement que c'est aussi ce que je m'efforce de faire chaque jour en tant qu'individu.